Guy Hamel, conférencier, auteur et enseignant à London Business School, ne parle de “libération d’entreprise” à proprement parler, mais son propos y fait fortement penser. Il pose un diagnostic qui fustige l’organisation pyramidale hiérarchique et le management : “Les managers se considèrent souvent comme pragmatiques, mais en fait, leurs actions sont gouvernées par une idéologie forte, celle du contrôle et des règles.”

La conséquence pour les dirigeants : “Les leaders actuels doivent comprendre que leur autorité future ne sera plus liée à leur position hiérarchique, mais qu’elle sera plutôt l’exact corollaire de leur capacité à mobiliser et à faire consensus. Un grand défi à venir sera justement de former ces leaders à assumer ce rôle.”

 

Découvrez ici l’article paru dans business-les échos (25/02/2017).

 

Revenir aux inspirations